langage et communisation des chiens

 

Langage du chien et comment ils communiquent entre eux.

   

 

 

Les chiens communiquent entre eux et avec d’autres espèces animales en utilisant leurs postures, mimiques, signaux sonores et odeur. Avant tout il faut savoir que le chien est incapable de détecter un objet immobile qui n’a pas d’odeur ; pour cette raison les bouts de plastique font souvent peur aux chiens car ils bougent sur le vent sans avoir l’odeur perceptible pour le chien. Ils voient mal, mais mieux quand-même que nous dans la nuit ; leurs vision ne permet pas voir toutes les couleurs, mais seulement vert et bleu, et l’image est flou et sans perspective (pour cette raison pour le dressage des chiens en grande distance il faut privilégier des vêtements bien différents des couleurs de l’environnement). Par contre leurs odorat est beaucoup plus performent et mille fois supérieure au notre. C’est pourquoi ils voient aussi en « infrarouge » (quand on voit la scène d’un troupeau de bétail dans un foret la nuit, on voit tout « à plat », par contre les chiens voient d’abord le troupeau, et après les arbres). Aussi des odeurs de chaque chien sont uniques, aussi des odeurs « spéciaux » émises servent soit pour rassurer ses congénères rencontrés, soit pour leur montré qu’on a peur.

 

Les postures ne sont pas à négliger car le chien les utilise très largement et c’est le seul moyen pour l’homme de comprendre le chien en face de soi. Les attitudes sociales du chien varient en fonction de son entourage :

- Rituel de salutation : commence par un flairage réciproque du nez puis de la region ano-génitale accompagné par des aptitudes de dominance ou soumission, des mouvements de compromis ou des invitations au jeu.

- Attitude de menace ou de domination : tête baissée, regard dirigé vers le congénère, oreilles droites et immobiles, queue portée haut. Le dominant se met en surplombe vertical vers milieu du corps du dominé.  

- Accueil amical : tête dressée, oreilles droites, queue remuant, lèvre supérieure légèrement retroussée (« sourire »).

- Attitude à la fuite et au retrait : tête détournée, regard fuyant, oreilles couchés, cou rentré, queue remuant un peu.

- Attitude de soumission active et d’apaisement : tête orientée de bas en haut vers la bouche du congénère, oreilles demi couchées, position accroupie, queue entre les jambes. Cette aptitude s’accompagne parfois par le léchage des lèvres des congénères, du visage ou des mains du maitre.     

 

- Attitude de soumission passive : oreilles couchées, queue entre les jambes, présentation du ventre ou de la region ano-génital au congénère (« drapeau blanc ») qui peut s’accompagner d’une miction.

- Position de soumission : le chien commence par se tapir, puis roule sur le côté pour exposer son cou et son flanc, en levant une patte postérieure, rabat des oreilles contre le crane, évite tout contact oculaire direct avec son « agresseur ». Dans certains cas, il prendra la fuite poursuivi par le chien dominant ; ou bien il se roulera sur le dos, comme un chiot ; peut-être il urinera un peu si la retraite lui et coupée. Le chien soumis n’est jamais attaqué.

- Agression : le chien se redresse, la queue levée, les poils hérissés, l’encolure s’avance et le chien montre ses crocs et dents. Les stades de l’agression : aboiement-grondement- morsure. La menace précède normalement l’attaque.

- Simulation d’accouplement : le chien montre sa dominance.

- Invitation au jeu : membres antérieures fléchis avec appui sur les coudes, cou arqué, pointe du museau tourné vers le haut, oreilles dressées (ou couchées), regard orienté vers le congénère (ou retourné), mouvements latéraux de la queue. Parfois cette posture est accompagnée de retrait- avancement, ou bien le chien pose sa patte sur le dos du congénère.

 

******************

Les signaux utilisés par le chien pour exprimer sa dominance par rapport à une personne :

- Tous les signaux pour exprimes sa dominance avec un chien (voir ci-dessus) ;

- Menacer, grogner ou mordre ;

- Donnes la patte de manière insistante ;

- Monter sur les genoux ;

- Poser les pattes de devant sur des épaules ;

- Initier ou solliciter une activité (jeu ou promenade) ;

- Se coucher dans un fauteuil ou lit, s’asseoir sur le siège de conducteur de la voiture ;

- Empêcher une personne de se déplacer ;

- Lorsque l’espace est limité, passer devant la personne (portes) ;

- Lorsque la personne est couché ou à « quatre pattes » (enfants), la dominer physiquement, en se plaçant en surplomb par rapport à elle.

*********

Les signaux qui peuvent utiliser l’homme pour montrer au chien sa dominance :

- Regarder droit dans les yeux du chien (entres les chiens les regardes droites servent pour les menaces, mais le chien s’habitue au regard de l’homme et ne le considère plus comme une agression);

- Soulever le chien ou prendre dans les bras ;

- Prendre le chien par la peau du cou ou du dos et le secouer ;

- Forcer le chien à s’asseoir et à se coucher ;

- Se placer en surplomb par rapport au chien ;

- Caresser, brosser, peigner le chien ;

- Toucher (ou tirer) les membres ou la face du chien ;

- Mettre ou enlever du collier et la laisse ; mettre la muselière ou tenir le museau fermé ; tirer la laisse

- Prendre la nourriture (gamelle) ;

- Priver de la liberté (attacher ou fermer) le chien ; empêcher le chien de se déplacer ;

- Gronder, réprimander ou commander avec une voix grave et un ton autoritaire.

La communication sonore chez le chien est destinée à renseigner les congénères sur le lieu où se trouve celui qui émet le signal et surtout d’avertir des autres membres du groupe. Les chiens utilisent beaucoup de signaux vocaux très différents :

- Gémissement : utilisé par un chiot pour alerter sa mère de l’inconfort (faim, peur, froid,…) ; l’adulte utilise pour les salutations, invitation au jeu, soumission, défense, recherche de contact ou des soins, détresse ;

- Cri aigu : détresse –douleur ou peur de la douleur ;

- Grognement de satisfaction : signifie de la disparition d’inconfort, ou bien la salutation ;

- Jappement ou glapissement (son plus haut et de la durée plus courte que gémissement) : le même message que gémissement, mais émise par le chiot de plus de 6 mois d’âge et par un adulte ;

- Aboiement : salutation, invitation au jeu, alerte, détresse, menace, demande de contacts et de soins (tout dépend des tonalités du son) ;

- Grondement : menace et la défense, sert à dissuader, à mettre en garde ;

- Toussotement : (aboiement étouffé) signal d’alerte, menace et défense ;

- Hurlement : sert à attirer d’autres congénères (quand le chien est séparé d’eux contre sa volonté) ;

- Claquement des dents : (assez discret) invitation au jeu, la défense te la menace.

De manière générale des sons graves servent pour des menaces, des sons aigus font le contraire. Types d’aboiements :

- Enchainements rapides de 3 ou 4 aboiements de tonalité moyenne espacés par des brefs silences : signal d’alarme donc la cause reste assez vague, le chien a identifié une possible menace et invite d’autres congénères à le rejoindre ;

- Rapide succession d’aboiement de tonalité moyenne : alerte classique d’un intrus qui pénètre sur le territoire du chien ;

- Série d’aboiements continus, plus lents et plus graves : le chien sent un danger imminent ;

- Longs enchainements d’aboiements séparés par des pauses plus au moins longues : sentiment de la solitude ;

- Un ou deux aboiement brefs et sonores de tonalité assez haute : salutation de la personne reconnue ;

- Unique aboiement bref et sonore assez bas : le chien pousse ce son quand il est dérangé dans son sommeil ; également des mères qui parlent à leurs petits ;

- Unique aboiement bref et sonore aigu : indique de la surprise du chien pris « sur place ».

 

Il est difficile de comprendre le chien et ce qu'il eprouve s'il appartienne à une race qui ont des oreilles tombantes, poil lisse et tres courte, queue raccoursié,... Sans siter des races qui ont tres peu de possibilites pour s'exprimer en voix (bassengie par ex. qui ne sait pas vraiment abboyer).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site